Gabriel Nadeau-Dubois

Gabriel Nadeau-Dubois :
Unir principes et action pour changer les choses

Gabriel Nadeau-Dubois est député de Gouin et co‑porte‑parole de Québec solidaire depuis 2017.

Photo de Gabriel Nadeau-Dubois
Photo de Gabriel Nadeau-Dubois
1990

Il est né à Montréal en 1990 dans une famille impliquée dans les causes sociales et politiques.

2012

Il a été propulsé au devant des scènes médiatique, sociale et politique en 2012, lors de la mobilisation du « printemps étudiant ». Il deviendra par la suite chroniqueur à Radio-Canada et il démarrera aussi plusieurs projets collectifs. Avec son équipe, il réussit à lever plus de 400 000 $ pour financer l'opposition à l'oléoduc Énergie Est. Accompagné de huit autres personnalités publiques, il entreprend par la suite la tournée Faut qu'on se parle, qui réunira plus de 10 000 personnes, partout au Québec, dans une grande discussion politique.

2017

Au début de 2017, lorsque Françoise David a annoncé qu'elle quittait la vie politique, la pression a été forte et instantanée pour qu'il prenne le relais dans Gouin. Âgé de 27 ans, il sera élu avec 69 % des voix.

Critique, rigoureux et infatigable, Gabriel Nadeau-Dubois monte au front régulièrement pour dénoncer le manque de transparence du gouvernement, les politiques déconnectées des besoins de la population et l'instrumentalisation des minorités à des fins politiques.

2018

2018

« J'ai toujours cru qu'en travaillant ensemble, on est capables de grandes choses. La grève étudiante de 2012, la résistance citoyenne contre l'oléoduc Énergie Est et la tournée Faut qu'on se parle m'ont donné le goût d'en faire plus. Aujourd'hui, je vous demande d'embarquer dans notre mouvement. Un Québec différent est à notre portée. »

— Gabriel Nadeau-Dubois

À l'Assemblée nationale, il continue de militer avec cohérence pour la justice sociale. En quelques mois à peine, il réussit à faire adopter plusieurs motions et influence l'évolution de nombreux projets de loi. Il travaille d'arrache-pied pour la défense des droits des travailleuses et travailleurs en déposant des projets de loi pour le droit à la déconnexion, pour s'attaquer à l'épuisement professionnel et pour améliorer le salaire de millions de personnes au Québec.